Sites et entités archéologiques

Volubilis idpcm:6B3D7E

Le site de Volubilis compte parmi les sites marocains les mieux conservés et les plus visités.

Le premier noyau de la ville date du IIIème siècle av. J.-C. Après l’annexion du Royaume de Maurétanie à l’Empire romain en 42 ap. J.-C. suite à l’assassinat du roi Ptolémée par l’empereur Caligula, Volubilis est élevée  au rang de municipe et connaît une extension urbaine importante à partir de la deuxième moitié du Ier siècle ap. J.-C.

Sous l’Empereur Marc Aurèle est construite  une enceinte urbaine qui enserre une superficie de quarante hectares. Sous les Sévères, le quartier monumental (capitole, basilique et forum) est réaménagé et l’arc de triomphe est érigé pour  rendre hommage à l’empereur pour avoir accordé la citoyenneté romaine  aux habitants libres de la ville  et d’avoir  remis les arriérés d’impôts à tous les volubilitains.

En 285 ap. J.-C., l’administration et l’armée romaines évacuent la ville. Les Volubilitains se replient vers l’ouest et construisent une nouvelle enceinte séparant la ville antique de la ville nouvellement construite.

A la fin du VIIIème siècle, Idris Ier se réfugie à Walila (l’antique Volubilis) où la tribu des Aouraba l’accueille et le proclame chef des croyants. La cité, devient le point de départ de l’Islamisation. Elle fut abandonnée après la fondation de la ville de Fès en 789 ap. J. C. 

Les fouilles anciennes et récentes ont permis de dégager plusieurs  quartiers urbanistiques :

Le quartier méridional : Il se compose de plusieurs unités d’habitation dont le plan révèle la modestie de ses occupants et comporte une des plus belles et somptueuses demeures de Volubilis, la maison d’Orphée.

Le quartier monumental : Constitué de trois places vers lesquelles convergent les principales voies de circulation de la ville, le quartier monumental formait le cœur de la cité: Le forum, place publique et administrative, occupe une superficie de 1300 m2 pavée de grandes dalles. La basilique, siège de la justice, s’élève sur le côté oriental. Le capitole, temple officiel dédié à la triade capitoline : Jupiter, Junon et Minerve. Construit sous l’empereur Macrin (217 ap. J.C.), l’ouvrage s’élève au-dessus d’un podium desservi par un escalier devant lequel se dresse un autel. L’arc de triomphe se dresse à l’extrémité nord-ouest de cet ensemble. Il domine la partie basse du quartier nord est s’ouvre sur l’artère principale de la ville : le decumanus maximus. L’arc, en partie restauré, est édifié en l’honneur de l’empereur Caracalla.

Le quartier nord-est : Le quartier résidentiel nord-est s’étend entre l’arc de triomphe et la porte de Tanger. Construites à l’époque romaine, dès le premier siècle ap J.-C., les demeures de ce secteur de la ville offrent une régularité exceptionnelle et sont richement décorées et soigneusement ordonnées. Les plus belles telles que la maison à l’Ephèbe, la maison aux travaux d’Hercule, la maison aux colonnes ou la maison au cortège de Vénus offrent de nombreuses mosaïques, riches d’enseignements.

Le quartier ouest: Ce quartier est séparé des précédents par une enceinte qui fut construite au Vème  siècle. Les fouilles qui l’ont  partiellement touché  ont mis au jour des maisons romaines, un quartier tardif aux alentours de l’oued Khoumane ainsi qu'un établissement thermal d'époque islamique (Hamam).

Chronologie

Datation par période unique : Antiquité
Commentaire libre : (Voir Description)

Protection / Statut juridique

Type de protection : inscrit sur la liste du patrimoine mondial