Sites et entités archéologiques

ICHT idpcm:6F31BF

Le site d’Icht comprend un nombre important de dalles gravées notamment dans sa partie ouest où la grande partie des figurations ont été exécutées par un piquetage peu profond. Dans la partie est,  il ne subsiste qu’une seule dalle. Celle-ci possède trois faces :

-         la première face comprend trois antilopes bien polies et à trait profond qui rappelle  bien le style Tazina. Sur la même face on remarque l’existence d’un quadrupède indéterminé et un polissoir caractéristique également des sites de style Tazina.

-         Sur la deuxième face, il n’y a que des figures géométriques piquetées et à patine assez claire de style totalement différent des antilopes de la première face.

-         La troisième face n’offre que des graffiti récents

Sur la même dalle, on relève trois époques différentes allant de la période des chasseurs (Tazina) jusqu’à l’actuel. C’est un bel exemple qui illustre parfaitement le degré accablant de la dégradation que subissent les sites rupestres du Sud-marocain. En effet, il y a 60 ans, une publication concernant ce site faisait état d’une grande station présentant une belle concentration de figurations rupestres très riches constituées de bovinés, d’éléphants, etc. Aujourd’hui, on n’y retrouve qu’une seule dalle elle-même très dégradée par d’innombrables repassages récents. C’est le sort qui guette certainement les autres sites de la région si une stratégie de sauvegarde urgente n’est mise sur pied dès maintenant

Chronologie

Datation par période : Entre : Paléolithique supérieur
Et : Antiquité
Source de datation : Datation relative

État de conservation

Date de vérification : mai 2004
Commentaire libre : Il y a 60 ans, une publication concernant Le site D'Icht faisait état d’une grande station présentant une belle concentration de figurations rupestres très riches constituées de bovinés, d’éléphants, etc. Aujourd’hui, on n’y retrouve qu’une seule dalle elle-même très dégradée par d’innombrables repassages récents. C’est le sort qui guette certainement les autres sites de la région si une stratégie de sauvegarde urgente n’est mise sur pied dès maintenant.