Architecture et urbanisme

Ksar Z13 : Tamnougalt cerkas:18

تامنوگالت

Ancien numéro d'inventaire : Z13.3

  • Emplacement, forme et superficie
    • Emplacement : Colline
    • Superficie (en ha) : 5.59
    • Forme : Irrégulière
  • Enceinte
    • Type de mur : Pas d'enceinte
    • Nombre de tours : 0
  • Entrées
    • Forme des portes : en arc
    • Nombre d'entrées : 4

Illustrations

Relations

Matériaux et techniques de construction

Matériaux du gros oeuvre : terre battue

Notice historique et descriptive

Description :
  • Emplacement, forme et superficie
    • Emplacement : Colline
    • Superficie (en ha) : 5.59
    • Forme : Irrégulière
  • Enceinte
    • Type de mur : Pas d'enceinte
    • Nombre de tours : 0
  • Entrées
    • Forme des portes : en arc
    • Nombre d'entrées : 4
Intérêt de l'œuvre : La qualité architecturale est typique

Etat de conservation

État général de conservation : Médiocre
Commentaire libre : État d'occupation : Moyennement occupé Historique: L’histoire de Tamnougalt est à lier avec l’ensemble des Ksour du district de Mezguita dont il était la capitale politique. Toutefois son origine et sa date de fondation demeurent énigmatiques. Tamnougalt était probablement une grande garnison à l’époque saadienne. Son rayonnement économique et politique commença avec l’avènement des caïds-fils de Taleb El Hassan. En effet au 18ème siècle, le sultan alaouite Moulay Ismail désigna Taleb El Hassan caïd à Tamnougalt. Ses fils, attachés au pouvoir central, parvinrent à forger leur pouvoir sur le district de Mezguita (des gorges du Draa jusqu’aux alentours du Ksar Aït Hammou Ou Saïd) jusqu’à l’indépendance. En 1873, la kasbah de Taourirt de Ouarzazate fut dominé par le caïd Si El Abbas Ben El Hassan. Une année après, une autre famille caïdale de Telouet dans le Haut-Atlas et qui alla marquer l’histoire du Maroc entre en conflit avec les caïds de Tamnougalt. Il s’agit de la famille des Glaoua. En effet, Mohamed Ibibt fondateur de la puissance des Glaoua chassa le caïd de Mezguita de Taourirt et domina ainsi l’entrée de la vallée du Draa. Ch. De Foucault avait signalé en 1884 que Tamnougalt «est un beau ksar résidence d’Abderrahman ben el Hassan cheikh héréditaire du Mezguita, et capitale de ce district. Il est comme tout le Draa peuplée exclusivement de Draoua». En 1907, Si Mohamed caïd de Tamnougalt offra des contingents mezguitis pour soutenir le sultan Moulay Hafid contre son frère. A partir des années vingt du 20ème siècle, les relations entre les mezguita et les Glaoua devinrent de plus en plus tendues pour la suprématie sur le Haut Draa. A cet effet, Thami El Glaoui mena une harka vers Tamnougalt en 1919. Son neveu Hammou, le chef militaire de la famille installa son khalifat au Ksar d’Aït Hammou Ou Saïd chez les Aït Sedderat pour encercler Tamnougalt. En 1923, il opposa les Mezguita à une autre tribu plus puissante dans le district de Tinzoline, la tribu des Arabes Oulad Yahia. Et finalement, il décida d’attaquer le Ksar lui-même en 1924. avec plus 5000 hommes et un canon Krupp que la famille des Glaoua obtint après le passage du sultan Hassan Ier par le col de Tizi n Telouet en 1894, Hammou assiégea le Ksar pendant 17 jours sans parvenir toutefois à franchir ses murailles. Après cet événement, les Glaoua et les Mezguita devinrent alliés jusqu’à l’indépendance. Population : le ksar comprend une population diversifiée : les descendants du caïd Taleb El Hassan qui gouvernaient autrefois le district des Imzguitn, des Drawa berbérophones et de Mrabtin Sadoqiyines, descendants de la zaouïa de Sidi Saleh de Lektaoua et quelques descendants de Mhamed Bennacer de la zaouïa de Tamgrout. Une communauté juive avait habité le ksar avant son départ définitif. Organisation sociopolitique: l’organisation sociopolitique des Mezguita était structurée en lignages et fractions. Les Mezguita ne partageaient leur district avec aucune force et n’ayant jamais demandé protection aux nomades. Le commandement à longtemps appartenait à la famille des Oulad Taleb El Hassan. Les descendants qui, à un moment donné, se détachaient de la maison mère pour former un nouveau foyer et vivre séparément ne pouvaient pas être désignés pour exercer le commandement. L’organisation s’articulait autour des Kasbahs. Au cours de l’exercice de son pouvoir, le caïd était secondé par un khalifat –son fils- qui était son successeur éventuel. A sa mort, toute la famille se réunissait à Tamnougalt et à la présence du cadi, des ulémas et du cheikh de la zaouïa de sidi Saleh de Tamnougalt, le khalifat est proclamé caïd. Les ksour de Mezguita étaient administrés par un ou deux notables choisis parmi les familles aisées et relevant directement du caïd de Tamnougalt. Description architecturale: Le ksar est construit sur une colline et présente la forme habituelle des ksour. Ses remparts sont moins conservés, et une grande partie a pratiquement disparu (leur trace est encore percevable). Le ksar possède quatre entrées principales : la première donne sur la palmeraie (1), la deuxième mène vers le Ksar Asslim Izdar (3), la troisième mène vers la partie nord-est habitaient par les soldats (2), les serviteurs, les esclaves et un grand nombre de familles juives et la dernière donne sur la place publique «assarag» (4), à côté du marabout du saint sidi Abdellah Ben Ali. Parmi les constructions du Ksar:une mosquée, un marabout, une synagogue, uen école coranique, 2 kasbahs..Données socio-culturelles : la présence de plusieurs groupes humains, de tradition culturelle diversifiée, a conféré au site une spécificité qui s’est traduite dans la réalité dans les types d’activités culturelles et artisanales : les danses d’ahwach et d’aqlal , la présence marquée des commerces qui reflètent un certain dynamisme régional de jadis, une certaine distribution de l’espace et des activités entre les différents groupes humains du ksar et qui témoignait d’une certaine harmonie et d’une complémentarité culturelle. Groupes sociaux: Draoua (berbérophones), amazighs, Juifs, Mrabtins.

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié