Architecture et urbanisme

Chellah/ Le Hammam mérinide idpcm:1768A0

cet établissement de bain se dresse au sud-est du complexe funéraire(la khalwa) . il s'agit de  l’un des rares 
exemples de bains du XIVe siècle au Maroc. construit en 739-59 H/1339-58, le hammam 
épouse une forme rectangulaire (28.50m sur 10.40m) et reproduit le plan classique du 
bain maure. Une entrée coudée aboutit à la salle de déshabillage. celle-ci, actuellement 
détruite, était formée d’une travée centrale de plan carré et de deux galeries latérales 
voûtées d’arêtes. elle donne sur trois salles en enfilade surmontées de voûtes : une salle 
froide, une deuxième tiède et une dernière chaude dotée d’une niche qui devait contenir 
une vasque ou une auge d’eau chaude. Un hypocauste couvert de voûtes en arcs de 
cloître et un foyer aménagé sous la salle chaude assuraient le chauffage du bâtiment et 
en même temps son approvisionnement en eau chaude.
 
TEXTE de classement: Dahir du 19 novembre 1920/B.O n° 423 du 23 novembre 1920.

Relations

Chronologie

Datation par période unique : 14e siècle (1323 à )
Date unique : 739-759 h/1339/1358

Personnes et organismes associés

Personne ou organisme associé : la construction de l'édifice

Notice historique et descriptive

Description :
cet établissement de bain se dresse au sud-est du complexe funéraire(la khalwa) . il s'agit de  l’un des rares 
exemples de bains du XIVe siècle au Maroc. construit en 739-59 H/1339-58, le hammam 
épouse une forme rectangulaire (28.50m sur 10.40m) et reproduit le plan classique du 
bain maure. Une entrée coudée aboutit à la salle de déshabillage. celle-ci, actuellement 
détruite, était formée d’une travée centrale de plan carré et de deux galeries latérales 
voûtées d’arêtes. elle donne sur trois salles en enfilade surmontées de voûtes : une salle 
froide, une deuxième tiède et une dernière chaude dotée d’une niche qui devait contenir 
une vasque ou une auge d’eau chaude. Un hypocauste couvert de voûtes en arcs de 
cloître et un foyer aménagé sous la salle chaude assuraient le chauffage du bâtiment et 
en même temps son approvisionnement en eau chaude.
 
TEXTE de classement: Dahir du 19 novembre 1920/B.O n° 423 du 23 novembre 1920.
Intérêt de l'œuvre : historique et architectural

Etat de conservation

État général de conservation : Moyen

Protection / Statut juridique

Type de protection : classé