Architecture et urbanisme

Maison Erzini idpcm:43FF3A

Maison avec patio et douze piliers et arcs correspondants à la typologie traditionnelle des maisons du XVIII siècle. Se caractérise par le fait d’harmoniser entre l’architecture arabo andalouse marocaine  et l’architecture coloniale anglaise, européenne. Conserve sa fontaine qui est alimentée en eau par le réseau Skoundo, ainsi que le Hammam ou bain turque construit sur un four public du quartier pour profiter de la chaleur dégagé lors des cuissons du pain. Un grand jardin est orné d’arbres d’orangers qui lui donne une singularité propre. Cette maison se distingue des autres demeures tétouanaises par le fait de son cachet architectural européen matérialisée dans son pavillon du XIX qui représente le meilleur exemple de l’influence européenne sur l’architecture traditionnelle tétouanaise, matérialisée dans une immense galerie avec neuf arcs ouverte sur le jardin et décorée de marbre blanc et noir. 

Illustrations

Chronologie

Date unique : XVIIIème-XIXème siècle

Notice historique et descriptive

Historique :

Située dans le quartier Blad, (Faran Mselles), l’une des plus grande demeures de Tétouan. Caractérisée par sa dualité architecturale matérialisée dans deux pavillons ; un pavillons arabo andalous de typologie traditionnelle du XVIII siècle et un pavillon européen (architecture colonial anglaise) du XIX. Cette maison appartient à une famille de grands commerçants et représentants consulaires du Makhzen durant le XIX siècle.Cette maison a été construite par el Haj Mohamed Erzini qui a été Consul du Maroc à Gibraltar. 

Description :

Maison avec patio et douze piliers et arcs correspondants à la typologie traditionnelle des maisons du XVIII siècle. Se caractérise par le fait d’harmoniser entre l’architecture arabo andalouse marocaine  et l’architecture coloniale anglaise, européenne. Conserve sa fontaine qui est alimentée en eau par le réseau Skoundo, ainsi que le Hammam ou bain turque construit sur un four public du quartier pour profiter de la chaleur dégagé lors des cuissons du pain. Un grand jardin est orné d’arbres d’orangers qui lui donne une singularité propre. Cette maison se distingue des autres demeures tétouanaises par le fait de son cachet architectural européen matérialisée dans son pavillon du XIX qui représente le meilleur exemple de l’influence européenne sur l’architecture traditionnelle tétouanaise, matérialisée dans une immense galerie avec neuf arcs ouverte sur le jardin et décorée de marbre blanc et noir. 

Intérêt de l'œuvre : Présente un intérêt historique, patrimonial, architectural, et scientifique.

Etat de conservation

État général de conservation : Ruine
Date de vérification : 2006
Commentaire libre : Abandonnée.en raison de son grand intérêt architectural et historique, cette maison nécessite une importante opération de restauration et de réhabilitation.

Protection / Statut juridique

Commentaire libre : propriété privée

Localisation

zones

Autres informations sur la localisation

  • Aire d'étude : Tétouan
  • D'autres coordonnées précises sont disponibles sur demande.
  • Adresse : Secteur : Tissu Historique ; Quartier : Blad (Faran M’selles)