Architecture et urbanisme

Bab (porte) Rouah idpcm:C55575

Ancien numéro d'inventaire : 39/0030

Bab Rouah,construite à l´epoque almohade(XIIe siècle) est la plus grande et la plus remarquable des portes de Rabat,  aussi bien au niveau du plan(entrée à quatre coudes, quatre salles carrés, les coupoles couvrant l´espace intérieure..) que du décor(inscription en écriture coufique enveloppant l’arc, motifs géométriques et floraux..). c’est une entrée large de 28.01m, profonde de 26.93m et haute de 12 met qui est flanquée de deux tours saillants.

Texte de protection: Dahir du 22- 06 -1914 (25 Rejeb1332)
B.O.n° 90 du 10-07-1914. p. 587

 

 

 

Chronologie

Datation par période unique : 12e siècle (1147 à )

Notice historique et descriptive

Historique :
Description :

Bab Rouah,construite à l´epoque almohade(XIIe siècle) est la plus grande et la plus remarquable des portes de Rabat,  aussi bien au niveau du plan(entrée à quatre coudes, quatre salles carrés, les coupoles couvrant l´espace intérieure..) que du décor(inscription en écriture coufique enveloppant l’arc, motifs géométriques et floraux..). c’est une entrée large de 28.01m, profonde de 26.93m et haute de 12 met qui est flanquée de deux tours saillants.

Texte de protection: Dahir du 22- 06 -1914 (25 Rejeb1332)
B.O.n° 90 du 10-07-1914. p. 587

 

 

 

Intérêt de l'œuvre : historique et architectural 3. bab Rouah :La porte dite du départ, rouah, est la plus grande des portes de rabat et la plus remarquable aussi bien au niveau du plan et que du décor. c’est une entrée à quatre coudes, large de 28.01m, profonde de 26.93m et haute de 12 m. Un arc brisé légèrement outrepassé aménagé au cours de la seconde moitié du XViiie siècle sous le règne du sultan alaouite sidi Mohamed Ben Abdellah, donne accès à quatre salles carrées communiquant entre elles par deux vestibules de 4,20 m sur 2,20m. L’espace intérieur est couvert de trois coupoles différentes : la première à cannelures rayonnantes sur trompes en demi-voûtes d’arêtes, la seconde goudronnée reposant sur des pendentifs et la dernière de forme hémisphérique. La porte est appareillée en pierre de grès calcaire de taille moyenne. elle développe une très riche décoration monumentale. Une inscription en écriture coufique enveloppe l’arc et sa voussure composée d’arcatures festonnées et polylobées et de motifs géométriques entrelacés. Les deux écoinçons sont ornés d’un réseau enchevêtré de motifs floraux à base de palmettes et timbrés de coquilles en relief. Une frise reposant sur des colonnettes engagées à chapiteaux soutenant des corbeaux lobés, coiffe l’ensemble et en rehausse la façade. Flanquée de deux tours saillantes de forme carrée, la fonctiBab Ar-Rouah est non seulement la plus grande porte almohade de l’enceinte mais également la mieux conçue et conservée parmi celles construites à la même époque. C’est une porte à quatre coudes, large de 28.01m et profonde de 26.93m. Un arc brisé et surhaussé, aménagé au cours de la seconde moitié du XII/XVIIe siècle, mène à quatre salles carrées de 5.65m de côté. Il s'agit d'une porte monumentale qui est flanquée de deux tours saillantes. Une inscription en écriture coufique en enveloppe la voussure et enferme deux écoinçons ornés d’un entrelacs floral à base de palmettes et timbrés de coquilles en relief. Une frise reposant sur des colonnettes engagées coiffe l’ensemble et en rehausse la façade dont la hauteur atteint 12m. Elle comprend quatre salles carrées dont la troisième est à ciel ouvert. Quant aux matériaux employés, on a recours à tous les éléments connus, à savoir le moellon, le béton et la pierre de taille. Si le plan de Bab er-Rouah diffère de celui de la porte de la Casbah des Oudayas, son décor présente les mêmes particularités à part l’arc d’ouverture qui a probablement été ajouté à l’époque du sultan alaouite Sidi Mohamed Ben Abdallah. C’est un rectangle composé de plusieurs arcs superposés, d’écoinçons, de frises, de bandeau épigraphique et enfin de consoles. Au-delà du décor recherché et très harmonieux, ce qui étonne c’est les moellons qui constituent l’avancée des deux saillants. Ceux-ci sont recouverts en partie d’un enduit où l’on a simulé de faux joints , si bien qu’à première vue on a tendance à croire qu’il s’agit en fait d’une construction en pierres taillés bien appareillées.on militaire de cette porte monumentale est frappante.

Etat de conservation

État général de conservation : Bon
Commentaire libre : fonctionnel

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié, classé
Référence du text de protection : Dahir du 22- 06 -1914 (25 Rejeb1332) B.O.N° 90 du 10-07-1914. p. 587