Architecture et urbanisme

Ksar des Ait Tebbaa idpcm:CF1063

Les matériaux utilisés pour la construction du ksar des Ait Tebbaâ sont, principalement, le pisé, mais faisant appel aux moellons pour les chainages et parfois même aux petits galets. Toutefois, nous assistons à des ajouts et à des restaurations récentes réalisées au moyen de briques cuites. Il est à noter que la plupart des tours et des remparts est mutilée.   

Chronologie

Datation par période unique : 19e siècle (1844 à )
Date unique : 19è siècle

Matériaux et techniques de construction

Matériaux du gros oeuvre : pisé

Notice historique et descriptive

Historique :

 À partir du 19ème siècle, et afin de protéger ses biens des ennemis, chaque fraction tribale construisit un ksar propre à elle. Le ksar des Ait Tebbaâ en faisait, sans doute, partie. Le ksar jouait donc le rôle d'un fortin. Le nom même que donnent les habitants à un ksar, explique bien la chose. En effet, ils l'appellent "haït" (mur).

Un ksar peut comprendre jusqu'à 20 à 25 familles (l'informateur est un vieil homme nommé haj Hammadi Tebbaâ). En ce qui concerne ksar des Ait Tebbaâ, il est d'une assez grande superficie, et il est encore toujours habité par les descendants de Tebbaâ.

À l'est du ksar des Ait Tebbaâ, est située une grotte appelée par les habitants environnants "hofra" ou encore "toufri", mot d'origine berbère "tifert" qui a été arabisé et converti en "tufri" c'est-à-dire "cachette". On y accède difficilement à cause de son étroitesse. L'espace devient ensuite de plus en plus rétréci. L'air y est frais et il y a présence de quelques stalactites de dimension réduite et -parait-il- une placosmila (formation relative aux périodes de l'Eocène et du Crétacé des ères Secondaire et Terciaire (40 à 50 millions d'années), période correspondant à la formation des Atlas.   

Description :

Les matériaux utilisés pour la construction du ksar des Ait Tebbaâ sont, principalement, le pisé, mais faisant appel aux moellons pour les chainages et parfois même aux petits galets. Toutefois, nous assistons à des ajouts et à des restaurations récentes réalisées au moyen de briques cuites. Il est à noter que la plupart des tours et des remparts est mutilée.   

Intérêt de l'œuvre : Architectural, historique et social.

Etat de conservation

État général de conservation : Moyen
Commentaire libre : Fonctionnel

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié