Architecture et urbanisme

Mausolée Cheikh Alkamel idpcm:FC90A3

Mausolée Cheikh Alkamel

Les Aissaoua est une confrérie qui s’inspire, pour le spirituel, des doctrines de l’Imam Al Jazouli. Elle fût créée par Sidi M’Hamed-Benaissa au déclin de la puissance Mérinide (moitié 14ème siècle), dont le tombeau se trouve également à Meknès.

Autour du Mausolée du Cheikh El Hadi Benaissa s’organisent chaque année les festivités religieuses du grand moussem du « Mouloud », à l’occasion de la fête religieuse de la naissance du Prophète Mohamed. Ce moussem ou festival religieux et spirituel a pris le nom du grand Saint El Hadi Benaissa.

Le " moussem" est une forme de festival qui a une connotation religieuse, historique et sociale, ayant une forte charge symbolique pour les habitants qui le célèbrent. Il s’organise chaque année dans certaines agglomérations urbaines et rurales. Il peut être considéré comme un phénomène social de la culture marocaine qui trouve ses origines dans le mouvement maraboutique qui a envahi le pays aux XVème et XVIème siècle, dans la tradition des souks (marché rural hebdomadaire) et dans les rites agraires du monde méditerranéen.

Notice historique et descriptive

Historique :

Monument funéraire, dont la première fondation remonte au XVIème siècle, lieu d’enterrement du grand Saint de la ville de Meknès et fondateur d’une célèbre  confrérie mystique du XVIème siècle «  les Aissaoua ».

Description :

Les Aissaoua est une confrérie qui s’inspire, pour le spirituel, des doctrines de l’Imam Al Jazouli. Elle fût créée par Sidi M’Hamed-Benaissa au déclin de la puissance Mérinide (moitié 14ème siècle), dont le tombeau se trouve également à Meknès.

Autour du Mausolée du Cheikh El Hadi Benaissa s’organisent chaque année les festivités religieuses du grand moussem du « Mouloud », à l’occasion de la fête religieuse de la naissance du Prophète Mohamed. Ce moussem ou festival religieux et spirituel a pris le nom du grand Saint El Hadi Benaissa.

Le " moussem" est une forme de festival qui a une connotation religieuse, historique et sociale, ayant une forte charge symbolique pour les habitants qui le célèbrent. Il s’organise chaque année dans certaines agglomérations urbaines et rurales. Il peut être considéré comme un phénomène social de la culture marocaine qui trouve ses origines dans le mouvement maraboutique qui a envahi le pays aux XVème et XVIème siècle, dans la tradition des souks (marché rural hebdomadaire) et dans les rites agraires du monde méditerranéen.

Etat de conservation

État général de conservation : Bon
Date de vérification : septembre 2006
Commentaire libre : Le Moussem continue d’être une manifestation très vivace, mobilisatrice et pleine de couleur.