Architecture et urbanisme

Ifri n'Baroud sanae:160045

Ifri el Baroud

Ancien numéro d'inventaire : 16/0045

Situation
La grotte d'Ifri el Baroud se situe dans le Rif Oriental, au cœur du massif montagneux d'Ich Chaboun. Elle se trouve sur la bordure gauche de la route nationale(R.N.S.333) qui mène de Guercif vers Nador. Ses coordonnées lambert sont: x=691,2/ y=465(feuille au 1/50.000 de Dariouch, province de Nador)

Historique des fouilles
La fouille de la grotte Ifri el Baroud a été entreprise dans le cadre d'un programme de coopération unissant l'Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine(INSAP) et l'Institut allemand(KAVA) et ce dans l'objectif de réaliser une série de prospections et de fouilles dans le Rif Oriental.

Le site en question fut découvert lors d'une prospection effectuée en 1994. En 1995, une fouille a été menée par un groupe mixte de chercheurs et d'étudiants marocains et allemands, on y a effectué alors trois sondages I, II et III.

En 1996, la fouille de la grotte s'est poursuivie par l'ouverture d'un 4ème sondage dans la partie sud de la grotte. Celui- ci est long de 7 m et large de 3, 5 m.

Description
Il s'agit d'une assez grande grotte surplombant la plaine environnante à environ 50 m.

La grotte, largement ouverte en direction de l'Est, affecte la forme d'une galerie dont la longueur est d'environ 30 m et dont la largeur maximale à l'intérieur est de 10 m. Devant l'entrée de la grotte, il existe un talus en pente relativement douce encombré de blocs provenant de l'effondrement partiel du massif.

Stratigraphie
Des coupes stratigraphiques ont été établies dans le site Ifri el Baroud. La séquence stratigraphique effectuée au fond de la grotte dans le côté ouest du sondage IV s'étend sur une profondeur approximative de 3 m. Soit de haut en bas:
• 0,00 m à 0, 60 m: un sédiment poudreux avec une terre brune légèrement jaunâtre. Le niveau d'occupation auquel se rattache ce niveau est l'Ibéromaurusien récent, chose étant confirmée aussi bien par l'industrie microlithique récoltée que par la datation absolue obtenue pour ce niveau.
• 0, 60 à 1, 90 m: Couche cendreuse, très épaisse caractérisée par une alternance de cendres, de foyers et surtout par des lits et étalements intentionnels de coquilles d'Hélix, de longueur et d'épaisseur variables, parfois intactes parfois écrasées par piétinement et dont les interstices sont colmatés par une terre cendreuse très riche en charbon. Ce niveau correspond à l'occupation Ibéromaurusienne proprement dite. Les traces révélateurs de cette occupation sont l'industrie lithique en silex dominée par des outils de type lames et lamelles à bords abattus, l'industrie osseuse et les restes humains et fauniques.
• 1,90 à 2,60 m: couche de couleur rouge- jaune constituée par un sédiment très fin argileux. Ce niveau est caractérisé par un changement affectant l'industrie surtout lithique. En effet, on note un enrichissement en grandes lames retouchées. Ce niveau correspond peut être à l'Ibéromaurusien ancien.

Matériel archéologique
L'industrie lithique:
L'industrie lithique bien représentée à Ifri el Baroud, doit être considérée comme l'une des composantes exclusivement essentielles de l'équipement matériel. Elle est caractérisée par un outillage petit qui est abondant et très diversifié. Il s'agit d'une industrie à microlithes dominée par les types du groupe lames et lamelles à dos abattu, nombreuses et très variées. A ces objets, s'ajoutent le grand nombre d'eclats et de nucleus qui ont été récolés dans les différents niveaux ainsi que l'outillage de grande taille, faiblement représenté, et qui est constitué de quelques molettes et broyeurs.

L'industrie osseuse
Elle présente divers stades de fabrication allant de la simple fracturation de l'os et le détachement d'esquilles sommairement appointées à l'élaboration des objets. En effet, dans ce dernier groupe sont rangés les divers poinçons, aiguilles et lissoirs.

Restes humains
La couche Ibéromaurusienne proprement dite a livré quelques restes humains ainsi qu'un squelette humain appartenant à un sujet de sexe féminin.

Datations absolues
Au cours des deux compagnes de fouilles de 1995 et de 1996, des prélèvements de charbons ont été effectués notamment dans les différents niveaux de l'Ibéromaurusien. Les datations effectuées dans ce site démontrent que l'occupation Ibéromaurusienne de la grotte Ifri el Baroud s'intercale entre une période de plus de 18267 B.C et 7265 B.C.

Notice historique et descriptive

Description :

Situation
La grotte d'Ifri el Baroud se situe dans le Rif Oriental, au cœur du massif montagneux d'Ich Chaboun. Elle se trouve sur la bordure gauche de la route nationale(R.N.S.333) qui mène de Guercif vers Nador. Ses coordonnées lambert sont: x=691,2/ y=465(feuille au 1/50.000 de Dariouch, province de Nador)

Historique des fouilles
La fouille de la grotte Ifri el Baroud a été entreprise dans le cadre d'un programme de coopération unissant l'Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine(INSAP) et l'Institut allemand(KAVA) et ce dans l'objectif de réaliser une série de prospections et de fouilles dans le Rif Oriental.

Le site en question fut découvert lors d'une prospection effectuée en 1994. En 1995, une fouille a été menée par un groupe mixte de chercheurs et d'étudiants marocains et allemands, on y a effectué alors trois sondages I, II et III.

En 1996, la fouille de la grotte s'est poursuivie par l'ouverture d'un 4ème sondage dans la partie sud de la grotte. Celui- ci est long de 7 m et large de 3, 5 m.

Description
Il s'agit d'une assez grande grotte surplombant la plaine environnante à environ 50 m.

La grotte, largement ouverte en direction de l'Est, affecte la forme d'une galerie dont la longueur est d'environ 30 m et dont la largeur maximale à l'intérieur est de 10 m. Devant l'entrée de la grotte, il existe un talus en pente relativement douce encombré de blocs provenant de l'effondrement partiel du massif.

Stratigraphie
Des coupes stratigraphiques ont été établies dans le site Ifri el Baroud. La séquence stratigraphique effectuée au fond de la grotte dans le côté ouest du sondage IV s'étend sur une profondeur approximative de 3 m. Soit de haut en bas:
• 0,00 m à 0, 60 m: un sédiment poudreux avec une terre brune légèrement jaunâtre. Le niveau d'occupation auquel se rattache ce niveau est l'Ibéromaurusien récent, chose étant confirmée aussi bien par l'industrie microlithique récoltée que par la datation absolue obtenue pour ce niveau.
• 0, 60 à 1, 90 m: Couche cendreuse, très épaisse caractérisée par une alternance de cendres, de foyers et surtout par des lits et étalements intentionnels de coquilles d'Hélix, de longueur et d'épaisseur variables, parfois intactes parfois écrasées par piétinement et dont les interstices sont colmatés par une terre cendreuse très riche en charbon. Ce niveau correspond à l'occupation Ibéromaurusienne proprement dite. Les traces révélateurs de cette occupation sont l'industrie lithique en silex dominée par des outils de type lames et lamelles à bords abattus, l'industrie osseuse et les restes humains et fauniques.
• 1,90 à 2,60 m: couche de couleur rouge- jaune constituée par un sédiment très fin argileux. Ce niveau est caractérisé par un changement affectant l'industrie surtout lithique. En effet, on note un enrichissement en grandes lames retouchées. Ce niveau correspond peut être à l'Ibéromaurusien ancien.

Matériel archéologique
L'industrie lithique:
L'industrie lithique bien représentée à Ifri el Baroud, doit être considérée comme l'une des composantes exclusivement essentielles de l'équipement matériel. Elle est caractérisée par un outillage petit qui est abondant et très diversifié. Il s'agit d'une industrie à microlithes dominée par les types du groupe lames et lamelles à dos abattu, nombreuses et très variées. A ces objets, s'ajoutent le grand nombre d'eclats et de nucleus qui ont été récolés dans les différents niveaux ainsi que l'outillage de grande taille, faiblement représenté, et qui est constitué de quelques molettes et broyeurs.

L'industrie osseuse
Elle présente divers stades de fabrication allant de la simple fracturation de l'os et le détachement d'esquilles sommairement appointées à l'élaboration des objets. En effet, dans ce dernier groupe sont rangés les divers poinçons, aiguilles et lissoirs.

Restes humains
La couche Ibéromaurusienne proprement dite a livré quelques restes humains ainsi qu'un squelette humain appartenant à un sujet de sexe féminin.

Datations absolues
Au cours des deux compagnes de fouilles de 1995 et de 1996, des prélèvements de charbons ont été effectués notamment dans les différents niveaux de l'Ibéromaurusien. Les datations effectuées dans ce site démontrent que l'occupation Ibéromaurusienne de la grotte Ifri el Baroud s'intercale entre une période de plus de 18267 B.C et 7265 B.C.

Localisation

zones

Autres informations sur la localisation

  • D'autres coordonnées précises sont disponibles sur demande.
  • Cercle : Driouch