Architecture et urbanisme

Dar El- Mrini sanae:320103

Dar El- Mrini

Ancien numéro d'inventaire : 32/0103

Dar Lamrini est sise au nord de la médina et donne sur la rue Sqayat Balmakki par sa porte principale.
L'ensemble de la bâtisse occupe une superficie au sol de 544 m2, avec une longueur de 26,5 m et une largeur de 20,5 m.
La maison Lamrini a deux entrées: celle principale et celle de service.
L'entrée principale se trouve sur le côté Est de la maison,elle est défendue par une porte monumentale à deux vantaux, surmontée par une arcature dont les écoinçons sont ornés de plâtre ciselé. Deux claustra complètent la décoration de ces écoinçons.
L'entrée secondaire est défendue par une lourde porte à un seul battant en bois percé d'un guichet.Cette porte s'ouvre sur un couloir étroit qui dessert la cuisine. La porte principale donne sur un vestibule coudé dont la première partie est bordée de part et d'autre par des banquettes en maçonnerie, sur lesquelles reposent des colonnes engagées. Cette entrée est riche en décor, des banquettes sont revêtues de zellige polychrome,des motifs sculptés sur plâtre, le plafond est en bois peint.
La cour centrale est à peine carrée et elle est entourée de quatre chambres sur les quatres façades et dont les dimensions ne sont pas identiques. Ces chambres du rez-de-chaussée bénéficient à l'intérieur comme à l'extérieur d'un décor soigné. Il s'agit essentiellement de lambris de zellige polychrome surmontés de registres en plâtre ciselé.
Dar Lamrini comme toute demeure importante, dispose d'une Dwira destinée aux travaux domestiques et qui est située au sud de la cour.
On accéde à l'étage par deux escaliers étroits, l'un situé au vestibule d'entrée, lautre à l'entrée de la dwira. Cet étage est uni d'une galerie entourée de balustrade servant de protection contre le vide de la cour. Le côté Est de l'étage est occupé par une large pièce appelé masriya et qui est richement décorée et comporte six fenêtres. Cette pièce est flanquée dans son extrémité Nord d'une antichambre délimitée par un grand panneau de bois peint et sculpté.
Le côté Sud occupe une superficie importante.Il est occupé par une pièce qui donne, à son tour, sur une autre pièce de grandes dimensions par le biais d'une porte à vantail. Deux autres pièces, qui se situent au dessus de la rue, formant ainsi un Saba, complète la composition de ce côté.
Les côtés Nord et Ouest de l'étage sont occupés par deux chambres de moyennes dimensions.
À l'exception de la chambre du côté Est qui est richement décorée, les autres chambres de l'étage jouissent d'une décoration qui n'atteint pas le degré de celle du rez de chaussée.
Au dessus de la galerie, l'ouverture du patio sur le ciel s'encadre d'une halqa traditionnelle marquée par des rangées de tuiles vernissées.


Cette maison malgré son importance et sa richesse décorative, elle ne respecte pas l'organisation de la demeure traditionnelle. En effet,elle présente plusieurs fenêtres qui donnent sur l'extérieur, chose qui n'assure pas l'intimité pour les individus qui y habitent. Aussi, la construction d'une grande pièce de repos et d'agrément pour le maître de la maison, appelée Manzah, dans la terrasse qui est un endroit exclusivement réservé aux femmes.De même, cette maison se caractérise par sa hauteur importante.

Chronologie

Source de datation : Inscription
Commentaire libre : Année : 1339H/1920 Époque ou siècle : XX ème siècle Datation de la localisation : Début XX è s

Personnes et organismes associés

Personne ou organisme associé : la Wilaya de Rabat propriétaire

Notice historique et descriptive

Historique :

Cette maison fut édifiée en l'an 1339 H/1920 comme l'indique la date sculptée sur la volute de la porte de l'entrée principale.

La maison Lamrini a été édifiée en l’an 1339 H/1920 comme l’indique la date sculptée 
sur la volute de la porte principale. sise au nord de la médina, la demeure s’ouvre sur la 
rue saqayat Belmakki et s’étend sur une superficie au sol de 544m 2  (26,5 m sur 20,5m). 
La maison a deux entrées. La première est une entrée secondaire de service défendue 
par une lourde porte à un seul battant en bois percé d’un guichet.  elle aboutit à un 
couloir étroit qui dessert la cuisine. La seconde porte est l’entrée principale qui s’ouvre 
sur le côté est de la maison. c’est une porte monumentale à deux vantaux, surmontée 
par un arc dont les écoinçons sont ornés de plâtre ciselé coiffés de claustras. Une fois 
franchie, on se retrouve dans un vestibule coudé dont la première partie est bordée de 
part et d’autre par des banquettes en maçonnerie, sur lesquelles reposent des colonnes 
engagées. cette entrée est riche en décor, et ses banquettes sont revêtues de zellige 
polychrome, de motifs sculptés sur plâtre. son plafond est en bois peint. La cour centrale 
est presque carrée ; ses côtés sont entourés de quatre chambres dont les dimensions 
varient d’une chambre à une autre. celles du rez-de-chaussée bénéficient à l’intérieur 
comme à l’extérieur d’un décor soigné. il s’agit essentiellement de lambris de zellige 
polychrome surmontés de registres en plâtre ciselé.
on accède à l’étage par deux escaliers étroits, l’un situé sur le vestibule d’entrée, l’autre 
à l’entrée de la douirya. il est entouré d’une galerie à balustrade servant de protection 
contre  le  vide  de  la  cour.  Une  large  pièce  appelé  masriya  occupe  tout  le  côté  est. 
richement  décorée  et  abondamment  aérée  par  six  fenêtres,  elle  est  flanquée,  dans 
son extrémité nord, d’une antichambre délimitée par un grand panneau de bois sculpté 
et peint. Le côté sud est occupé par une pièce qui donne, à son tour, sur une autre 
chambre de grandes dimensions par le biais d’une porte à vantail. Deux autres pièces, 
qui se situent au-dessus de la rue, formant ainsi un sabat, complète la composition de 
l’étage. Les côtés nord et ouest de ce dernier sont occupés par deux chambres de 
moyennes dimensions. Au-dessus de la galerie, l’ouverture du patio sur le ciel s’encadre 
d’une ouverture, halqa, marquée par des rangées de tuiles vernissées.
Dar  Lamrini  a  été  restaurée    et  réhabilité 
récemment  en  un  centre  pour  accueillir  des 
activités culturelles.
en  définitive,  les  maisons  de  la  médina  de 
rabat dont quelques exemples sont présentés 
ci-dessus respectent, dans l’ensemble, le plan 
et la disposition des demeures traditionnelles 
des  médinas  marocaines.  Leur  spécificité 
réside  dans  l’empreinte,  plus  grande  ici 
qu’ailleurs,  de  l’Andalousie  dont  une  bonne 
partie de la population de la médina est issue.
Description :

Dar Lamrini est sise au nord de la médina et donne sur la rue Sqayat Balmakki par sa porte principale.
L'ensemble de la bâtisse occupe une superficie au sol de 544 m2, avec une longueur de 26,5 m et une largeur de 20,5 m.
La maison Lamrini a deux entrées: celle principale et celle de service.
L'entrée principale se trouve sur le côté Est de la maison,elle est défendue par une porte monumentale à deux vantaux, surmontée par une arcature dont les écoinçons sont ornés de plâtre ciselé. Deux claustra complètent la décoration de ces écoinçons.
L'entrée secondaire est défendue par une lourde porte à un seul battant en bois percé d'un guichet.Cette porte s'ouvre sur un couloir étroit qui dessert la cuisine. La porte principale donne sur un vestibule coudé dont la première partie est bordée de part et d'autre par des banquettes en maçonnerie, sur lesquelles reposent des colonnes engagées. Cette entrée est riche en décor, des banquettes sont revêtues de zellige polychrome,des motifs sculptés sur plâtre, le plafond est en bois peint.
La cour centrale est à peine carrée et elle est entourée de quatre chambres sur les quatres façades et dont les dimensions ne sont pas identiques. Ces chambres du rez-de-chaussée bénéficient à l'intérieur comme à l'extérieur d'un décor soigné. Il s'agit essentiellement de lambris de zellige polychrome surmontés de registres en plâtre ciselé.
Dar Lamrini comme toute demeure importante, dispose d'une Dwira destinée aux travaux domestiques et qui est située au sud de la cour.
On accéde à l'étage par deux escaliers étroits, l'un situé au vestibule d'entrée, lautre à l'entrée de la dwira. Cet étage est uni d'une galerie entourée de balustrade servant de protection contre le vide de la cour. Le côté Est de l'étage est occupé par une large pièce appelé masriya et qui est richement décorée et comporte six fenêtres. Cette pièce est flanquée dans son extrémité Nord d'une antichambre délimitée par un grand panneau de bois peint et sculpté.
Le côté Sud occupe une superficie importante.Il est occupé par une pièce qui donne, à son tour, sur une autre pièce de grandes dimensions par le biais d'une porte à vantail. Deux autres pièces, qui se situent au dessus de la rue, formant ainsi un Saba, complète la composition de ce côté.
Les côtés Nord et Ouest de l'étage sont occupés par deux chambres de moyennes dimensions.
À l'exception de la chambre du côté Est qui est richement décorée, les autres chambres de l'étage jouissent d'une décoration qui n'atteint pas le degré de celle du rez de chaussée.
Au dessus de la galerie, l'ouverture du patio sur le ciel s'encadre d'une halqa traditionnelle marquée par des rangées de tuiles vernissées.


Cette maison malgré son importance et sa richesse décorative, elle ne respecte pas l'organisation de la demeure traditionnelle. En effet,elle présente plusieurs fenêtres qui donnent sur l'extérieur, chose qui n'assure pas l'intimité pour les individus qui y habitent. Aussi, la construction d'une grande pièce de repos et d'agrément pour le maître de la maison, appelée Manzah, dans la terrasse qui est un endroit exclusivement réservé aux femmes.De même, cette maison se caractérise par sa hauteur importante.

Intérêt de l'œuvre : Cette grande maison est très riche du point de vue décoratif et architectural d'où son importance et son intérêt.

Etat de conservation

État général de conservation : Moyen
Commentaire libre : Précisions sur l'état de conservation : Murs-Piliers arcs : bon Toits : moyen

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié