Patrimoine immatériel

Moussem Annuel de la Zaouia d'Assa: Malga Assalihine idpcm:D40B9

Rassemblement religieux et commercial des fractions de la tribu Ait Oussa

Communauté concernée : Toutes les fraction de la tribu Ait Oussa

Le Moussem religieux et commercial de la Zaouïa d’Assa, lieu de rencontre des saints (Malga Assalihine) et un rassemblement autour de la Zaouia mythique d’Assa traduisant et perpétuant la tradition de commémorer la naissance du Prophète Sidna Mohamed que la prière de Dieu soit sur Lui,  dans un rituel connu dans toute la région. Les pratiques religieuses relatives aux veillées de lecture de Coran et de récitations psalmodiques sont organisées à l’intérieur de la Zaoui du premier au douzième jour du mois de l’Hégire Rabiâ I, alors que les activités commerciales et festives se déroulent dans l’espace historique situé au contrebas du Ksar entouré des tombeaux des 366 hommes de Dieu (Assalihine).

La Zaouïa a été fondée au XIIème siècle au bord d’une palmeraie au sud-est du Maroc pour assurer l’approvisionnement des caravanes qui liaient le Maroc et ses voisins au nord et au sud.

Le Moussem qui se tient ainsi à Assa depuis plus de 7 siècles est devenu un rendez incontournable de rencontre et d’échange entre toutes les fractions de la tribu Ait Oussa et entre celles-ci et les autres tribus de la région et même avec celles venant de loin comme des pays du Sahel et du Nord du Maroc.

Plusieurs fonctions sociales et culturelles caractérisent ce Moussem, notamment en ce qui concerne la diffusion et l’enracinement des valeurs de tolérance, d’amitié, de convivialité, de commensalité, d’échange et de cohabitation.

Un certain nombre de manifestations et de pratiques culturelles et religieuses se livrent pour l’appréciation des milliers de visiteurs  et des adeptes de la Zaouïa, notamment des ateliers scientifiques, des veillées religieuses, des soirées de chants soufis, des concours de poésie Hassanie , la Tbourida et les courses camelines.

 Le Ksar et la ville d’Assa  (terre de rencontre et d’accueil) se transforment  au cours du Moussem en théâtre privilégié meublé d’us et coutumes arabes et amazighs qui donnent au Moussem une configuration d’une rencontre des âmes des «pôles» (aqtâb, ghawt, solahaa…) et bien d’autres figures du soufisme maraboutique du Sud marocain. Au fils des années, la centralité d’Assa dans le faisceau spirituel, social et tribal de la région est davantage sanctifiée. On comprend alors pourquoi dans l’imaginaire collectif, se rendre en pèlerinage à Assa équivaut, pour le fidèle du grand sud, à l’accomplissement de la farida du hadj.

La Zaouïa poursuit depuis sa création et jusqu’à nos jours, avec constance, sa mission d’enseignement et de transmission du savoir ; de grands oulémas y officient, de nombreux scribes et tâleb s’abreuvent à ses dourouss et des enfants y sont initiés au hifd et à la charia. 

Chronologie

Source de datation : Source historique
Commentaire libre : L’ancien Ksar d’Assa est fondé au XIIème siècle par le Saint conquérant Sidi Yazza Ou Ihda, mourut en 727 de l’hégire. Le tombeau du marabout précurseur Sidi Yazza Ou Ihda est toujours vénéré par les habitants de l’oasis, arabes et amazighs. Les bâtiments de la Zaouïa adossée à l’ancien ksar sont aujourd’hui entièrement restaurés grâce à une opération menée en collaboration avec l’Agence de Développement des Provinces du Sud. La région d'Assa recèle des merveilles naturelles, de nombreux trésors touristiques, de superbes oasis et paysages exceptionnels qui méritent une attention particulière. Chaque année la Zaouïa d'Assa célèbre ainsi son Moussem instauré à l’origine pour la commémoration du Mawlid du Prophète qui coïncide, chaque année, avec le 12e Rabi' al Awwal , attire des visiteurs de toutes les régions du Maroc et d'ailleurs. Carrefour commercial, le Moussem a, de tout temps, permis aux habitants d’Assa d'échanger leurs produits agricoles et artisanaux avec les commerçants venus du Nord comme du Sud.

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : Une très grande diversité d’éléments matériels sont liés au Moussem annuel de la Zaouïa d’Assa mais à des degrés divers. En premier lieu, l’on note les 250 tentes qui sont mobilisées pour abriter les expositions et les étalages. Ce sont des tentes traditionnelles confectionnées à base de laine de chèvre et de chameaux essentiellement. Plusieurs autres objets nécessaires à la réalisation des différentes activités programmées lors du Moussem sont également mis en place : la Tbourida la course des chameaux, les costumes, les étendards, les éléments de décors et d’ameublement, etc. Les cadeaux en natures traditionnellement offerts à la Zaouïa par les visiteurs, les notables et les adeptes font également partie de cortège d’éléments matériels associés au Moussem.
Éléments immatériels associés : Annuellement, et depuis des siècles, chaque 12e Rabi' al Awwal, le Mouloud y est célébré avec dévotion. Cette fête, dont les origines au Maroc remontent au 13e siècle, est instituée par les Mérinides, qui soutiennent fortement le culte du Prophète. Elle est aujourd’hui l’occasion de chanter les louanges de Sidna Mohammed et d’offrir aux gens d’Assa et aux pèlerins l’osmose régénératrice du passé et du présent de leur Zaouïa. Par ailleurs, le territoire d’Assa est émaillé de tombeaux d’hommes de Dieu. On raconte même que ce territoire désormais sanctifié offre aux âmes pures, qui ont atteint le plus haut degré de piété, la grâce d’assister au passage du Prophète sur son cheval ailé, al Bourâq pendant le Mawlid. On dit aussi que cette sanctification de l’espace d’Assa serait matérialisée par des traces vivaces, empreintes des mains du Prophète et empreintes des sabots de son cheval qui ne se révèlent néanmoins qu’aux initiés.
Langue utilisée : Arabe dialectal et Amazigh
Niveau de langue : L’arabe dialectal Hassani est utilisé notamment les productions poétiques présentées par les éminents poètes de la région dans la tente de la poésie lors du Moussem. L’arabe classique est utilisé lors des veillées religieuses organisées pour les lectures coraniques et les récitations psalmodiques dans la Zaouïa. De nombreux livres, documents et manuscrits qui se rapportent au Moussem et à la Zaouïa sont classés dans les bibliothèques personnelles et des institutions au Maroc et à l’étranger
Origine perçue :

L’ancien Ksar d’Assa est fondé au XIIème siècle par le Saint conquérant Sidi Yazza Ou Ihda, mourut en 727 de l’hégire. Le tombeau du marabout précurseur Sidi Yazza Ou Ihda est toujours vénéré par les habitants de l’oasis, arabes et amazighs. Les bâtiments de la Zaouïa adossée à l’ancien ksar sont aujourd’hui entièrement restaurés grâce à une opération menée en collaboration avec l’Agence de Développement des Provinces du Sud.

La région d'Assa recèle des merveilles naturelles, de nombreux trésors touristiques, de superbes oasis et paysages exceptionnels qui méritent une attention particulière.

Chaque année la Zaouïa d'Assa célèbre ainsi son Moussem instauré à l’origine pour la commémoration du Mawlid du Prophète qui coïncide, chaque année, avec le 12e  Rabi' al Awwal ,attire des visiteurs de toutes les régions du Maroc et d'ailleurs. Carrefour commercial, le Moussem a, de tout temps, permis aux habitants d’Assa d'échanger leurs produits agricoles et artisanaux avec les commerçants venus du Nord comme du Sud.

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : Toutes les fractions de la tribu Ait Oussa, l’ensemble des habitants de la ville d’Assa, les adeptes de la Zaouïa et les visiteurs
Autres participants : Nomades, artisans, hommes et femmes des tribus Ait oussa.
Commentaires sur les participants : La Zaouïa et le Moussem d’Assa sont particulièrement liés aux tribus des Ait Oussa qui ont préservé ce rituel historique, mais aussi aux tribus du reste du Sahara à travers les autres villes du Maroc. Les rites de la Zaouïa sont pratiqués à Assa et ailleurs où habitent les gens d’Assa ayant migré vers d’autres villes du Maroc, selon les mêmes traditions séculaires.
Pratiques coutumières régissant l'accès à l'élément ou à certains aspects de celui-ci : Il n'y a pas de restriction à signaler quant à l'accès à l'éléments et à ses composantes.
Modes de transmission :

La transmission des pratiques liées au Moussem annuel de la Zaouïa d’Assa est essentiellement assurée par le biais de la tradition oral, de l’observation et de la participation des jeunes aux activités qu’elles soient religieuses ou commerciales et festives.

Ces dernières années, l’implication des associations locales dans l’organisation du Moussem et dans son accompagnement encadre d’une manière formelle les jeunes de la ville à ce propos.

Organisations autres : L’Association de la Zawiya, les autorités locales, le Conseil provincial d’Assa Zag le Conseil Communal d’Assa et les services extérieurs des différents départements ministérielles, chambres, agences de développements, universités et centres de recherches..

État de l'élément : viabilité

Menaces pesant sur la pratique :

Les éléments immatériel associés au Moussem présentent présenteront des contraintes de viabilités en raison du dénigrement affichés par les jeunes d’aujourd’hui vis-à-vis de ces pratiques.

Menaces pesant sur la transmission :

Globalement, le Moussem annuel de la Zaouïa d’Assa, ou « Malga Assalihine », ne présente pas de problème de viabilité. Il y a lieu cependant de noter que les jeunes d’aujourd’hui perdent de plus en plus la dimension spirituelle du Moussem au détriment de son aspect festif et commercial.

Mesures de sauvegardes existantes :

La Zawiya d'Assa, connue pour son rayonnement religieux et spirituel dans le sud du Maroc, remplit depuis des siècles sa mission d'enseignement authentique. Cette pratique parmi d’autres représente l’une des missions de cette institution qui doit être consolidée pour garantir sa continuité et son rayonnement sur les plans spirituel et éducatif au Maroc et en Afrique.

Outre la mission de l’enseignement, ce lieu mythique de rencontre représente toujours la motivation de la présence de l’Homme dans cette région difficile, chose qui nécessite une prise en charge particulière de ce patrimoine pour préserver son intégrité et son authenticité.

Le Moussem annuel est devenu une véritable locomotive au développement économique et social de la ville et à la promotion de son potentiel historique et naturelle.

État de conservation

Commentaire libre : Le Moussem d’Assa et la Zaouïa comportent des traditions qui remontent dans l’histoire. Au fil des années, la Zaouïa étend ses bienfaits et Dieu pourvoit à sa prospérité. Les Waqfs des fidèles se sont multipliés et les documents d’archives de la fin du 19e siècle précisent que la Zaouïa était propriétaire grâce à ces dons, de jardins dans l’oasis, de palmiers dattiers, de parts d’eau et même d’immenses terrains bour. Bien des démunis, des pèlerins et même d’illustres personnages y trouvent refuge. La Zaouïa d’Assa confirmera en permanence sa position notable dans les liens unissant le Draa, le Bani, le Noun et les autres communautés de l’Anti-Atlas. Preuve en sont les rapports confrériques que la Zaouïa d’Assa entretenait avec la Zaouïa de Sidi Mohamed ben Nacer Dar’i de Tamgrout.

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié
Date de protection : Février 2017

Localisation

zones

Autres informations sur la localisation

  • Aire d'étude : Bassin de l'Oued Noun, village historique d'Assa
  • L'ancien village d'Assa, ou Ksar Assa, se situe dans la province d'Assa, Région de Guelmim-Oued Noun. La nouvelle ville d'Assa, chef-lieu de la Province est construite de l'autre côté de l'Oued Assa constituant une palmeraie importante. L'ancien village est actuellement quasiment déserté à l'exception de certaines maisons transformées en maison d'hôtes touristiques. La Zaouïa a été restaurée et continue toujours de jouer son rôle de lieu de culte, d'enseignement et de soufisme.