Patrimoine immatériel

Tarz errbati jdid igpcm:4CE74

La broderie nouvelle de Rabat

Communauté concernée : La population de Rabat

Dans la broderie nouvelle de Rabat, on utilise le métier bas pour bien tendre l’étoffe. Ce métier peut se remplacer par un simple coussin fortement bourré. Cette broderie revêt un caractère double face, contrasté à l’image des jardins fleuris, dessinant différents bouquets multicolores où le brun le rose et le grenat se mêlent au mauve et au violet. Le support est généralement un tissu de mousseline transparent, de léger coton broché ou de la soie. Cette nouvelle broderie est réalisée au point plume et au point plat pour l’exécution des lignes horizontales allant de l’endroit à l’envers afin de remplir les motifs tracés au crayon. Le répertoire de cette broderie est très diversifié. En plus des ouvrages produits de la broderie ancienne de Rabat, il comporte des pièces de décoration des différents ameublements : nappes et napperons à usage différent, devants de matelas, pièces consacrées à la parure et au costume féminin, à savoir les écharpes mharmat, les ceintures dites tekkat, les voiles et le trousseau de la jeune mariée.

Illustrations

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : Cotonnade, fil de broderie, aiguille, métier bas.
Éléments immatériels associés : Savoir-faire.
Origine perçue :

La broderie ancienne de Rabat s’est développée et a offert une composition assez particulière jusqu’à la première moitié du XIXe siècle. Après quoi, elle a donné lieu à une composition fortement végétale illustrée par le nouveau rbati revêtant un aspect très stylisé, et ce à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : La brodeuse teraza
Modes de transmission :

Oral.

Localisation

zones

Autres informations sur la localisation

  • Localisation : la ville de Rabat.