Patrimoine immatériel

Nouqra ou Lfadda igpcm:A251D4

Bijoux en argent

Communauté concernée : La population des régions rurales

Dans la réalisation des bijoux, l’argent a toujours caractérisé la parure rurale. La gamme des bijoux ruraux est formée essentiellement de fibule, chevillères, bracelets, pectoraux, colliers, diadèmes, boucles d’oreilles, bagues, pendentif, sabres, fourreaux de poignards, les boites et cornes à poudre. L’argent, matière première des ces divers bijoux est extrait des mines de Taza, Tazlakht dans l’anti Atlas et Egounden dans le Siraoua. Le bijou passe par une séquence de chaînes d’opération avant qu’il soit livré à notre admiration. L’argent est fondu à 262°C. dans un creusait, puis il est versé dans un moule en vue d’obtenir des bijoux moulés. Il peut aussi être versé sur une barre plate pour être transformé en plaque par martelage. Les plaques obtenues sont découpées, pliées, gravées et soudées. Une fois que le bijou prend la forme désirée, vient la phase d’ornementation. Plusieurs techniques sont, alors, appliquées. On cite entre autres l’émaillage, le niellage le filigrane et le cloisonné. En plus de son rôle ornemental, le port des bijoux en argent se justifie par la fonction prophylactique dont jouit ce matériau dans les croyances marocaines.

Illustrations

Chronologie

Commentaire libre : Occasion : fêtes familiales

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : L’argent, outils de fabrication du bijou.
Éléments immatériels associés : Le savoir-faire.
Langue utilisée : Arabe dialectal et amazigh.

Personnes et institutions associées

Modes de transmission :

Oral.

Organisations autres : L'Unesco, Ministère de la Culture du Maroc

Localisation

zones

Autres informations sur la localisation

  • Localisation : dans les régions rurales.