Patrimoine immatériel

Âbbassia (العباسية) igpcm:C42EE

Âbbassia (العباسية)

Communauté concernée : plusieurs régions du Maroc

Selon la tradition orale, le savant et cheikh sidi Bel-abbas es-Sebti (décédé en 1205), alors comptable à Marrakech, et suite à l’afflux de la mendicité et la pauvreté, ordonna aux commerçants des matières nécessaires de consommation ; à savoir le boulanger, le vendeur de soupe, le vendeur de beignets,.. de consacrer leurs premiers produits aux nécessiteux et démunis sous forme d’aumône ou d’entraide. L’origine de cette tradition a été donc inspirée du nom de son innovateur Bel-abbas es-Sebti. Il y a des années encore, on commémore toujours "la part de Sidi Belabbas" :"khobzet Sidi Belabbas" (pain de Sidi Bel-abbas), "zlafet Sidi Bel-abbas" (bol de Sidi Bel-abbas),... Aujourd’hui, on assiste sporadiquement à cette tradition, autrefois d’ordre sociale, le propriétaire d’un nouveau bain publique (hammam) autorise aux premiers clients, qui deviendront par la force des choses ses futurs clients, de se baigner gratuitement le premier jour de l’ouverture du hammam ; le propriétaire d’un mini-marché distribue la part de Sid Bel-abbas, ...et.. Les fêtes de mariage ou de retour du pèlerinage qui précèdent l’occasion proprement dite rentrent parfois dans cet ordre.

Chronologie

Datation par période unique : Les Almohades
Date unique : XIIème siècle!

Caractéristiques de l'élément

Langue utilisée : Arabe dialectal et amazigh.

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : Marchands et commerçants
Autres participants : Proriétaires de hammams, de restaurants, ...
Modes de transmission :

- Oral.

- Sensibilisation à l'importance de l'entraide social et du partage.

État de l'élément : viabilité

Menaces pesant sur la pratique :

État de conservation

État général de conservation : Moyen

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié