Patrimoine immatériel

Abidat R’ma igpcm:E0D754

Abidat R’ma

Communauté concernée : La population de Khouribga, Oued Zem, Bejaad.

La fraja de Abidat R’ma réunie entre la musique et la danse. Les danseurs donnent, souvent, l’impression d’accomplir une activité agricole (moisson, culture, filage de la laine, gestes de cheval, fantasia, etc.). Parfois, elle prend la forme d’une représentation théâtrale de la chasse à la gazelle, accompagnée de mélodies et de rythmes. On distingue alors, dans cette scène, trois rôles : les chasseurs, les aides « lhuwasa » et la gazelle. Tout en chantant « allah yjoud allah », «lhouwaza » essaient d’attirer la gazelle et l’encercler. A ce moment-là, les chasseurs tirent le feu sur la victime. Une fois à terre, chacun de son côté essaie de convaincre les autres que c’est lui qui l’a tuée. On fait appel alors au « mqadem » qui vérifie les divers coups de feu que la gazelle a reçus et juge de quel genre de feu elle a été tuée. Après ce spectacle, les participants chantent des poésies anciennes.

Illustrations

Relations inverses

Chronologie

Commentaire libre : Occasion : fêtes familiales et nationales. Origine : D’après les textes anciens, les origines de cette musique remontent au VIIIe siècle de l’Hégire.

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : Instruments de musique.
Langue utilisée : Arabe dialectal
Origine perçue :

D’après les textes anciens, les origines de cette musique remontent au 8ème siècle de l’hégire (voir bibliographie sur Musiques et danses traditionnelles). À l’origine, la musique de Abidat R’ma était destinée, avant tout, à servir et à divertir les chasseurs dans leurs excursions. D’où le nom composé de abidat, pluriel de abd qui veut dire esclave, et r’ma qui signifie tir à l’arc ou au fusil.