Thématiques transversales

Le festival national de l'Abidat R'ma de Khouribga igpcm:773D3

L'Abidat R'ma, spectacle vivant inspiré de l'art de la chasse

Le patrimoine immatériel, tel qu'il est défini par la convention de l'UNESCO de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (art. 2.1 et 2.2) concerne « les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire - ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés - que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel » ; il se manifeste entre autre dans les arts du spectacle et dans les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs.

La culture immatérielle est un domaine très sensible puisque constamment menacé de mutation, de déformation, voire de disparition. La modernisation, l'émigration, l'urbanisation, etc. enlèvent leur valeur aux lieux, à l'habitat, aux artefacts qui, s'ils n'ont pas disparus ou été défigurés, se trouvent le plus souvent muséifiés par la société actuelle. L'inventaire, la documentation et l'archivage de cet héritage, s'ils n'arrêtent pas cette transformation et cette déperdition quasi fatales, contribuent tout du moins à conserver des traces matérielles d'un certain nombre de manifestations éphémères ainsi que les connaissances et savoir-faire nécessaires pour leur exécution. Ils participent aussi à la sauvegarde d'éléments meubles (instruments, objets, artefacts) et de cadres bâtis et naturels (espaces culturels) qui sont utilisés pour ces représentations temporaires.

L'Abidat R'ma est un art musical populaire inspiré du rituel de la chasse et pratiqué dans la région de Wardigha (abidat est le pluriel de abd, qui veut dire esclave, et r’ma  signifie tir à l’arc ou au fusil). Véritable spectacle vivant, il célèbre le début de la saison de la chasse et, parallèlement, la saison des moissons ; il est l'expression théâtrale de la joie des paysans et de l'habileté des chasseurs. La plus grande attention doit être portée aux costumes et à la gestuelle des participants, signant leurs rôles respectifs, ainsi qu'à leurs instruments de musique au rang desquels figure le tara.

Le festival national annuel de l'Abidat R'ma de Khouribga, initié en 2001 par le ministère de la Culture, est l'occasion de voir se produire plusieurs troupes folkloriques venues de différentes villes du Maroc, sélectionnées en fonction de la qualité des poèmes chantés, des costumes, des percussions, des danses, de la cadence et des gestes mimiques.

En ce début du XXIe siècle, on note un regain d'intérêt de la part de la population marocaine et des voyageurs étrangers pour les représentations d'Abidat R'ma.

Illustrations

Relations

Chronologie

Datation par période unique : 4e siècle (4e siècle à 5e siècle)
Commentaire libre : D’après les textes anciens, les origines de cette musique remontent au VIIIe siècle de l’Hégire.